10 Avril 2022 à 03h07 - 92

Comment connaître le rendement moyen d'une SCPI ?

L’investissement en SCPI rapporte et se démarque par son excellent rapport rendement-risque. Parmi les indicateurs de performance à considérer avant d’y placer son argent : le taux de distribution et le taux de rendement interne ou TRI. C’est en effet ce second marqueur qui permet de déterminer le rendement moyen d’une société civile de placement immobilier.

 

Qu’est-ce que le TRI ?

Ce sont les SCPI de plus de 5 ans qui font ressortir un taux de rendement interne, puisque celui-ci se calcule sur au moins cette plage annuelle. On parle en effet de TRI sur 5 ans, sur 10 ans, voire sur 15 ans et plus pour les plus âgées d’entre elles. En somme, ce marqueur traduit la performance de la SCPI dans la durée. Si le taux varie peu par rapport au taux de distribution qui est le rendement annuel, cela traduit alors une bonne stabilité de la SCPI.

Pour calculer ce taux, tous les flux financiers relatifs à cet investissement seront prix en compte. Parmi ceux qui déterminent le TRI d’une SCPI : la date de création, le capital total investi, les frais et charges diverses, les loyers, la valeur finale.

Le taux de distribution quant à lui est calculé différemment et les éléments destinés à son évaluation ne sont pas les mêmes par rapport à la catégorie de la SCPI (à capital fixe ou à capital variable).

Magnifying Glass, Gear, Viewing

Où consulter ces indicateurs ?

C’est la SCPI elle-même qui fournit ces marqueurs par le biais de sa fiche technique qui est accessible au grand public. Outre le TRI, les informations communiquées sont le taux de distribution, le taux d’occupation financier, la capitalisation, le prix de souscription en vigueur – qui peut également être comparé avec ceux pratiqués antérieurement afin de déterminer la valorisation de la SCPI. Le futur investisseur pourra aussi s’enquérir de la valeur de retrait, voire la valeur de reconstitution.

 

Des indicateurs différents d’une SCPI à l’autre

Les indicateurs varient d’une SCPI à l’autre, en fonction de la stratégie qui a été implémentée. Ainsi, la typologie des immeubles composant le patrimoine, de même que l’emplacement sont déterminants pour l’atteinte d’une bonne performance. Idem en ce qui concerne les locataires, car de ces derniers proviennent les loyers et par conséquent, les dividendes qu’encaissent les investisseurs porteurs de parts.

 

Quelle stabilité du rendement des SCPI par rapport aux 30 dernières années ?

C’est donc en consultant le rendement sur plusieurs années consécutives que l’on appréciera la stabilité du rendement de la SCPI, comme nous l’avons vu plus haut. À noter que ces supports d’investissement fluctuent peu, car reposent intégralement sur de l’immobilier. Cela à la différence des organismes de placement collectif immobilier par exemple, dont le rendement annuel lui-même ne peut être prévu à l’avance.

Si l’on considère les taux de distribution sur les 5 dernières années, pour toutes les SCPI confondues, on peut conclure que ces classes d’actifs ont enregistré une excellente résilience et un maintien remarquable de leur performance. Pour rappel, le taux de distribution en 2021 est de 4.45%, celui de 2020 de 4.18% et celui de 2019 de 4.40%. Quant aux performances de 2018, elles sont de 4.35% contre 4.43% en 2017.

Toujours est-il que ce rendement est en baisse, comparé à ceux affichés depuis les 30 dernières années. Les SCPI généraient en effet un rendement moyen annuel d’environ 6.1%. Les prix des parts demeurent cependant assez stables sur la dernière décennie. Rappelons que les SCPI ont investi le marché depuis les années 1960, mais qu’elles ont réellement connu une forte période de croissance à compter des années 90, avec l’envolée significative des collectes.